Code de Bonne Conduite des Guérisseurs Spirituels

Dans le cadre de ce code de bonne conduite, la définition de la guérison spirituelle inclut la canalisation de l’énergie de guérison par les mains et/ou la pensée. Elle inclut la guérison à distance ou en l’absence du patient et la guérison énergétique au contact du patient. Elle n’inclut pas le massage, les manipulations/mobilisations, la physiothérapie, l’utilisation d’instruments, de médicaments ou d’autres remèdes, ni la pratique de la clairvoyance ou de la chirurgie psychique. Chaque guérisseur est censé se conduire de façon appropriée, assumer la responsabilité de ses actes et contribuer à entretenir la confiance du public dans la guérison. Un certain nombre de points ci-dessous ne s’appliquent qu’à la guérison par le contact ou l’énergie et sont identifiés en tant que tels.

*Le certificat de suivi du Cursus International de l’Ordre de Guérison Soufi ne confère pas au détenteur du certificat la qualification professionnelle ou l’autorisation de pratiquer la guérison énergétique en tant que professionnel dans son pays. Pour cela, le détenteur du certificat doit respecter les réglementations en vigueur et avoir reçu l’autorisation d’exercer de l’un des instituts de guérison officiellement reconnus par l’état de ce pays.

Prérequis Fondamentaux :

i. Pour guérir à distance dans l’Ordre de Guérison Soufi :

• participer au Service de Guérison en tant que membre de l’Ordre de Guérison Soufi, ou,
• étudier le Cours d’Introduction de 7 mois
• avoir l’autorisation du patient

ii. Pour toute guérison à distance et en présence de la personne :

• s’accorder à la Source de guérison divine
• prière de guérison
• compassion et réponse compassionnelle au besoin
• confidentialité

iii. Pour une pratique professionnelle en cabinet :

• cursus reconnu de formation (voir plus haut*)
• contrat d’assurance professionnelle du praticien si cela est requis par la réglementation de votre pays
• contrat d’assurance de responsabilité civile si cela est requis par la réglementation de votre pays

1. ETHIQUE DE LA PRATIQUE DE LA GUERISON

1.1 Critères professionnels

Sincérité

• Ne jamais utiliser de titres ou descriptions de vous-même ou de votre travail qui seraient susceptibles d’induire votre public en erreur.
• Ne jamais guarantir, promettre, revendiquer ou laisser supposer la guérison.
• Ne jamais falsifier des documents ou prises de notes concernant vos patients.

Consentement

• Le consentement du client est essentiel avant d’offrir une guérison à distance par l’intermédiaire du Service de Guérison ou une guérison par l’énergie ou le contact en présence de la personne.
• Ne jamais proposer ou pratiquer une autre forme de traitement ou thérapie en association avec le soin de guérison, à moins d’avoir la qualification et les assurances professionnelles nécessaires pour le faire, de l’avoir précisé au préablable au client et d’avoir obtenu son consentement.

Guérison par le contact/l’énergie : Ne jamais donner de soin de guérison tant que vous êtes en formation à moins d’y avoir été autorisé par votre superviseur/formateur et d’avoir l’accord du client pour recevoir un soin de guérison d’une guérisseur en cours de formation.

Discernement

• Ne jamais donner de soin lorsque vous n’êtes pas en mesure de le faire médicalement ou psychologiquement.
• Ne jamais donner un soin de guérison quand ce n’est pas approprié ou comporte un risque pour le client.
• Le guérisseur a le droit de refuser de prendre quelqu’un en soin quand il estime qu’il ne sera pas en mesure de s’engager dans cette relation de guérison de façon appropriée.

Non discrimination

• Ne jamais faire preuve de discrimination et refuser quelqu’un au titre du genre, de l’appartenance ethnique ou politique, de la religion, de la préférence sexuelle, (homo ou hétérosexualité), de l’âge ou du handicap.

Archives,confidentialité, vie privée

• Respectez le confidentialité et le secret professionnel concernant toute information transmise par le patient à moins que vous ne soyez contraint-e par la loi de faire différement ou si cela est contraire à l’intérêt public (par exemple, si le patient risque de se mettre en danger, de mettre en danger autrui, ou d’être maltraité).
• Respect de la vie privée : invitez les patients à ne partager que ce qu’ils souhaitent en dire.
• Guérison au contact ou par l’énergie en présence de la personne : Etablissez des notes ou comptes-rendus clairs des soins donnés aux patients. Assurez-vous que ces notes sont conservées dans un endroit sûr et pour le temps requis par la réglementation de votre pays.

Ethique de la relation guérisseur-client

• Maintenez des frontières claires dans la relation guérisseur-patient : ne la confondez jamais avec une relation d’amitié sociale.
• Conduisez-vous de façon courtoise et respectueuse.
• Assumez la responsabilité des relations que vous établissez avec vos clients et prenez soin d’honorer la confiance qu’ils vous accordent.

Inconvenance et exploitation/abus

• Evitez toute intimité déplacée.
• Ne jamais demander à un patient d’enlever ses vêtements, mis à part ses lunettes, manteau, chaussures ou accessoires secondaires.
• Ne jamais abuser ou exploiter un client sexuellement, émotionnellement ou de quelque façon que ce soit.
• Guérison par le contact ou l’énergie en présence de la personne : Ne jamais permettre à un tiers d’être présent (par exemple un guérisseur en formation ou un membre de la famille du patient) sans le consentement spécifique du patient et du guérisseur.

Avant de donner un soin :

• Expliquez au client lors de sa première visite comment vous travaillez, ce que les personnes ressentent généralement, comment se passent les consultations et quels sont vos tarifs.
• Précisez au client dans quel institut de guérison vous vous êtes formé-e et si cela est appliquable dans lequel vous êtes enregistré-e professionnellement.

Pendant le soin :

• Clarifiez et respectez les souhaits du client sur la façon et les lieux du corps où il souhaite ou ne souhaite pas être touché.
• Respectez les points du vue et les croyances du client.
• Guérison par le contact ou l’énergie en présence de la personne : Demandez à un adulte d’être présent si vous donnez un soin de guérison à un enfant de moins de 16 ans.

Ethique Médicale

• Ne jamais donner de diagnostic médical à un patient.
• Vérifiez, quand cela est nécessaire, que vos patients ont cherché un avis médical et conseillez-leur, quand cela est approprié, de le faire.
• Soyez prêt-e à coopérer avec les professionnels médicaux.
• N’interférez pas avec l’avis médical ou le traitement que le patient reçoit.
• Ne jamais conseiller ou recommander à un patient de suivre un type particulier de traitement (par exemple, une opération ou un traitement médicamenteux).
• Conduisez-vous de façon adaptée quand vous assistez un malade hospitalisé ou en maison de retraite (par exemple, demandez les autorisations nécessaires, respectez l’autorité et la responsabilité de l’hôpital ou de la maison de retraite pour les patients dont ils ont la charge, ayez sur vous vos papiers d’identité, donnez le soin de guérison sans esbroufe et sans gêner l’équipe présente en salle ni les autres patients, et ne portez pas de vêtements qui pourraient donner à penser que vous faites partie de l’équipe hospitalière).
• Assurez-vous, si l’on vous demande de faire un soin de guérison de contact pour un animal, que le traitement ne sera pas compris comme étant de la « chirurgie vétérinaire », qui consiste à poser un diagnostic, donner un avis sur la base du diagnostic, ou un traitement médical ou chirurgical. Quand la santé de l’animal est en jeu, il est nécessaire de conseiller au propriétaire-gardien de l’animal de consulter un chirurgien vétérinaire. (C’est une obligation dans certains pays dont le Royaume Uni).

Ethique financière

Préalablement au début du traitement, précisez clairement au patient si le traitement est gratuit ou s’il implique une charge financière ou une donation. Etablissez un accord clair en amont du traitement.

Ethique légale

• Prenez connaissance des lois de votre pays pour tout ce qui a trait à la guérison et agissez dans le cadre légal. Cela peut concerner la confidentialité ; l’accès aux dossiers du patient et la protection des données ; le consentement au traitement ; la protection de l’enfance ; les maladies sexuellement transmissibles ; les maladies infectieuses ; l’art dentaire ; l’obstétrique ; la vente de remèdes, plantes, médicaments, compléments alimentaires, huiles, etc.. ; et le traitement des animaux.
• Ayez une assurance professionnelle adaptée si cela est requis par les lois de votre pays.
• Montrez à votre patient les éléments concernant votre formation et qualifications s’il vous le demande.

II. CODE DE BONNES PRATIQUES

1 . Votre lieu de guérison

• Veillez à travailler dans de bonnes conditions ; assurez-vous que le lieu où vous exercez est sans danger et satisfait aux régulations légales quand il y en a.
• Votre espace doit être propre, bien rangé, lumineux, aéré, confortable ; préparez-le en avance en y méditant. Vous pouvez utiliser des couleurs qui apaisent, des bougies, des cristaux, de la musique ; l’encens peut être agréable, mais soyez conscient-e que certaines personnes y sont allergiques.

2 . Nourrir votre capacité de guérison

Pratiques de guérison

• Prenez soin de votre propre santé et auto-guérison.
• Pratiquez régulièrement les exercices de respiration et de purification et la méditation.
• Prenez soin du déploiement de votre faculté intuitive.
• Approfondissez votre accordage à la Source de guérison divine.

3 . Amélioration permanente de soi

• Améliorez vos connaissances et capacités personnelles par la supervision et la formation ; prévoyez un plan de formation continue.
• Soyez conscient-e de vos propres limitations et recherchez l’aide de ceux ou celles qui ont plus de compétences et d’expérience quand cela est nécessaire.

Préparation psychologique

• Continuez d’explorer la connaissance de vous-même et l’attention, l’ouverture d’esprit, la stabilité et l’équilibre du mental et des émotions, l’humilité, la compassion, l’engagement pour l’intégration du spirituel dans votre vie.
• Comprenez que la suggestion à le pouvoir de créer des effets positifs aussi bien que négatifs.
• Etudiez les processus de projection et de transfert/contre-transfert dans les relations thérapeutiques.

NOTE : L’Ordre Soufi de Guérison reconnaît avec gratitude que ce Code de Bonnes Pratiques reprend les éléments de l’intervention d’Hadia Little « Assumer la fonction de guérison – Prérequis pour la Pratique », donnée à Londres en 2009, à l’occasion du cursus du Sufi Healing Order ; également ceux des Critères de Qualité du Code de Bonnes Pratiques des Guérisseurs du Royaume Uni de 2013.