Le centre du cœur

I – Themes Pour le Centre du Coeur

Nous avons travaillé avec deux approches des chakras : la première est le système du yoga dans lequel les sept chakras forment une ligne verticale en lien avec la colonne vertébrale subtile, le système nerveux, les glandes endocrines et la transformation ascensionnelle de la conscience. Le second système est celui du Zikr du Balais (the Zikr of the Broom) qui vient de la tradition soufie naqshbandi. Il développe le processus d’évolution de la conscience par une transformation au niveau du cœur dans les trois centres qui forment une ligne horizontale à l’intersection de la ligne verticale qui relie entre eux les autres centres subtils. Nous allons préciser quelques uns des principaux attributs du centre subtil du cœur dans les deux systèmes.

1. Dans la tradition yoguique

Le nom : Le nom sanscrit, Anahata, signifie « (le son) qui n’est pas produit » (unbeaten), c’est un son qui n’est pas physique et se poursuit de façon ininterrompue, sans commencement ni fin. C’est le son primordial, la source de tous les autres sons, qui vient de l’au-delà du monde matériel. Il se manifeste dans le cœur : vibration éternelle, non-née, immortelle, le pouls de l’univers.

Connectez-vous au chakra du cœur, Anahata , et à son énergie dans le système du yoga grâce à :

L’élément : air. Le prana.
Relié au : cœur et plexus cardiaque.
Couleur : verte. Pir Vilayat travaillait avec la couleur dorée symbolisant l’amour divin pour ce chakra.
Sens du toucher, « sous la forme de l’air subtil ».
Organe sensoriel : la peau.
Organes d’action : les mains.

2. Dans la tradition Soufie Naqshbandi

Le Zikr du Balais fait intervenir les trois centres du niveau du cœur : Le Qalbiya dans la partie gauche de la poitrine, de couleur rouge ; le Ruhiya dans la partie droite de la poitrine, de couleur blanche ; le Sirriya, au centre de la poitrine, de couleur vert émeraude et dorée.

Le Qalbiya est en lien avec les thèmes et les symboles issus des profondeurs de l’inconscient individuel et collectif et les mythes. L’évolution du centre Qalbiya favorise l’ouverture de la conscience cosmique et de la compassion. C’est un intermédiaire entre le corps physique et le Ruhiya.

Qalb signifie tourner, renverser, changer.

  1. Dieu tient le cœur humain entre deux de Ses doigts et le fait constamment tourner afin de l’accorder à Son être. Le cœur libéré des liens de l’égo se place en accordage avec l’Amour et la Vérité à chaque instant.
    Qualités : foi, vision, compréhension, souvenir.

  2. Qalb veut dire aussi être un médiateur entre l’esprit et les nafs.
    Le cœur tourne en allant et venant entre les influences subtiles de l’esprit et les influences grossières des nafs. Il tourne entre le bien et le mal, ce qui est juste et ce qui ne l’est pas, l’esprit et le corps, le ciel et la terre, la lumière et l’obscurité, l’amour et la passion.
    Qualité : évolution

  3. Qalb signifie également résorption de la multiplicité dans l’unité, et manifestation de l’unité dans la multiplicité, c’est-à-dire, la fluctuation entre le divin ou le cosmique et la conscience humaine.
    Seul le cœur, grâce à cette « fluctuation » d’un état à l’autre, perçoit Dieu comme le Manifesté et le Non-Manifesté, semblable et incomparable, présent et absent, proche et lointain.

Ruhiya signifie l’Esprit. Pir Zia enseigne que :
Ruhiya
marque la transition vers la dimension transpersonnelle.
Notre âme-esprit est un acte de la lumière divine, de l’Esprit Divin.
L’Esprit pénètre le corps, comme le parfum la fleur.
Qualités : innocence, émerveillement, glorification.
Associé au plan de Malakut : revendication de notre nature angélique.

Sirriya signifie le secret.
Il est associé avec le plan de Jabarut : la connaissance révélée plutôt que la connaissance acquise, la connaissance qui transcende la dualité sujet-objet : « Je suis » plutôt que « Je suis [mon nom] ». C’est la connaissance par la présence, la lumière de la conscience ; toute lumière est la manifestation d’une seule essence lumineuse.
Qualités : immédiateté de la connaissance, présence à soi-même (self-presence), affinité avec toutes choses sans intermédiaire. (Dans le niveau angélique, il existe encore un certain sens d’identité personnelle).

Dans la tradition soufie, le cœur humain est :

• Le Trône de Dieu dans la création.
• La capacité spirituelle de l’être humain.
• Le lieu de toutes les révélations des mystères divins par l’intermédiaire des différents niveaux de l’Essence. Il révèle la connaissance vraie, reçoit l’intuition compréhensive, a la capacité de connaître Dieu (gnose).

Les caractéristiques comportementales du cœur à la fois dans la tradition du yoga et dans la tradition soufie incluent :

La clarté de la conscience. La capacité à devenir centré, concentré, à méditer.
La maîtrise de soi-même et de sa vie. La conscience du but spirituel à atteindre dans sa vie.
Dévouement, dévotion, foi, confiance en soi.
Foi dans le divin, devenir une source de foi pour autrui.
Adoration de Dieu dans l’amour, Le trouver en tout lieu et en toute chose.
La compassion et l’amour s’écoulent à travers tout leur être.
Innocence, les gens se sentent en sécurité en leur présence.

II – Pratiques pour le Centre du Cœur

1 – La Respiration de Purification des éléments : approfondissez votre perception de la nature de l’Air et de son association avec le Cœur.

2 – Respirez les couleurs dorée et verte dans le centre du cœur, en ressentant l’effet dans votre conscience de la combinaison de ces deux couleurs. Ressentez l’impact du rayonnement de ces couleurs vers l’extérieur.

3 – Respirez dans le centre du cœur. Au fur et à mesure que chaque respiration adoucit et détend ce centre, les tensions se relâchant avec chaque souffle, abandonnez-vous à la sagesse du Cœur Vivant.

4 – Wazaïf :

Ya Rahman – Ya Rahim
Ya Wadud
Ya Wasi

5 – Zikrs :

• Le zikr complet
• Ishq Allah Mahboud Allah

• Le Zikr de la Terre : Ce sont les mouvements donnés par Murshid sans récitation :

Premièrement, faites tourner la tête comme dans la première partie du zikr, en déployant une intention de puissantes bénédictions sur la terre. Etendez tout votre être afin d’embrasser la terre de telle sorte que la sphère terrestre toute entière soit dans votre étreinte. En faisant ces mouvements, vous répandez de la lumière, la bonne volonté émanant de votre cœur, la bonté aimante, la solidarité, la sympathie et une espérance de guérison et de bonheur.

Deuxième partie : la tête va vers le cœur : concentrez-vous sur le lieu, la personne, ou le pays sur lesquels vous souhaitez porter votre attention.

6 – La Pratique des Quatre Incommensurables :

Les quatre incommensurables, les quatre qualités du cœur sont : l’amour inconditionnel, la compassion, la joie, l’unité.
Prenez la première qualité, l’amour inconditionnel et laissez votre cœur s’en remplir, afin que cette qualité déborde dans les six directions : d’abord, devant vous, vers tous les êtres proches et lointains, jusqu’aux confins de la terre et au-delà. Tournez vous ensuite vers les cinq autres directions : derrière vous, sur votre droite, sur votre gauche, vers le haut, vers le bas. Puis ensuite répétez dans les six directions pour la compassion, puis la joie, puis la paix et l’unité. Vous pouvez réaliser cette pratique en utilisant un souffle pour chaque direction, si vous disposez de plus de temps, vous pouvez pratiquer sur plusieurs souffles.

7 – Faire la pratique du cœur en binôme pour l’accordage et la guérison, en utilisant les trois centres du cœur (lataïf) du Zikr du Balais.

  1. Le Qalbiya : le cœur, dans la poitrine gauche. Eveillez ses vibrations, sentez-le clairement, établissez une connexion avec l’autre personne à ce niveau. Expirez : étendez le champ de votre qalbiya en diagonale vers le qalbiya de votre partenaire, pensez « Jalil » (le pouvoir divin omnipotent qui se manifeste en tous et en chaque chose). Inspirez « Jamil » – la réceptivité – ressentez dans votre cœur la condition de l’autre personne – c’est un dialogue qui s’approfondit avec chaque souffle – créant une harmonisation entre les deux cœurs. Le cœur de l’autre personne s’accorde à un certain diapason.

  1. Le Ruhiya : L’Esprit dans la poitrine droite. Plus profond, plus subtil et pur, moins individué, moins personnel. Etablissez une ligne de respir diagonale avec le Ruhiya de votre partenaire. Vous pouvez penser « Ruh », l’Esprit divin, sur chaque inspir et expir.

  1. Le Sirriya : le secret, au centre de la poitrine. Vous êtes en ligne directe avec le centre de la poitrine de votre partenaire (alors que le souffle de Qalbiya et Ruhiya touche ces centres en diagonale chez lui ou elle). Il faut parfois travailler longuement avant de pouvoir établir un dialogue. Reposez-vous en ce lieu. Ne continuez pas avant d’avoir fait ce qui doit être fait.

8 – Son

Dans le système du yoga, le son-chant correspondant à ce chakra est « Yam »
Murshid a donné le son « Ah » pour le cœur.

Questions et Themes

1 – Comment vous « rappelez-vous » de vivre dans la conscience de votre centre du cœur ? Comment ouvrez-vous votre cœur ? Dans quelles situations et avec qui votre cœur est-il plus « vivant » ? Remarquez la transition dans la vie quotidienne lorsque vous passez de votre conscience égoïque (associée au plexus solaire) à la conscience de votre Cœur Vivant.

2 – Rentrez en contact avec votre ressenti lorsque votre cœur est au repos, en paix.

3 – Dans la vie de tous les jours, pouvez-vous sentir et percevoir le point de vue d’une autre personne ? D’abord, de quelqu’un que vous connaissez et aimez, puis de quelqu’un que vous ne connaissez pas, et troisièmement de quelqu’un avec qui vous avez des difficultés.

4 – Quand vous regardez le monde avec les yeux du cœur, que voyez-vous, que ressentez-vous ?

5 – Souvenez-vous que votre cœur est l’autel de Dieu.